Dimanche 3 Mars 2013

Deux classes de Pierrardins participent à un concours international d’écriture

Mi-février, les classes de 4ème transition de Pierrard ont eu l’occasion de faire partie du jury d’un concours international d’écriture (Concours leaweb.org).
Concrètement, près de six mille jeunes de la francophonie avaient relevé le défi d’inventer un journal intime. Trois mille autres jeunes, quant à eux, avaient pour redoutable tâche de lire ces manuscrits et de les apprécier, au moyen d’une cote chiffrée.
L’an passé, le fantastique était mis à l’honneur. Cette année, en route pour le journal intime.
Ce concours prenait place dans une séquence de cours consacré au RECIT DE VIE.


Si vous en doutez, accédez aux quelques photos ci-jointes. Elles ne sont pas truquées ( ;o)) et donnent une idée du sérieux avec lequel ils ont pris leur rôle à cœur…
Bref, un concours apprécié, et qui est bien parti pour jeter l’encre pour une escale annuelle à Pierrard.
Et l’an prochain, m’sieur, c’est quel thème ?
Pour l’instant, il n’est pas encore dévoilé.
Mais les élèves ont déjà pris rendez-vous avec ce concours 2014…

Compte rendu du concours d’écriture libre.
L’espace de 4 heures, nous avons été jurys du concours d’écriture Leaweb. Ce concours comptait plus de 6000 participants ayant eu pour consigne d’écrire un texte de 10 pages maximum, rédigé sous forme de journal intime, donc écrit en « je », ne dépassant pas 10 pages et couvrant une période de 14 jours. Notre rôle a donc été de nous assurer que ces consignes étaient bien respectées et de noter les textes que nous avons lus, sur un total de 250 points. Il fallait bien sûr que nos choix soient les plus objectifs possibles, afin de ne pas pénaliser à tort les participants. Nous devions donc donner une note sur notre appréciation personnelle, le respect des consignes et l’orthographe.
Lors du premier tour de lecture, nous avons pu apprécier au moins quatre fois les textes qui nous étaient proposés. Après lecture, nous devions remplir une petite fiche verte qui comprenait les critères cités plus haut, et totaliser les points. Étant donné que certains participants n’avaient pas la langue française comme langue d’origine, il fallait donc s’adapter et être moins dur avec tel ou tel participant ; mais il ne fallait pas non plus être trop gentil.

J’ai trouvé cette activité intéressante car certains textes étaient vraiment accrocheurs ; par contre, d’autres étaient assez bâclés, mais il y en avait qui sortaient vraiment du lot et qui, malgré quelques petits défauts, étaient vraiment prenants. Le fait d’être de l’autre côté est aussi intéressant car on tient le bic rouge et on se rend vite compte qu’il est plus difficile de retirer des points que d’en donner, et que, dans certains cas, rester objectif devient aussi très compliqué. J’aurais beaucoup aimé qu’il y ait une suite à certains textes qui valaient vraiment la peine d’être lus. Le seul regret que j’ai eu, c’est de ne pas avoir eu le temps d’en lire davantage. Mais l’expérience était bonne, ça change un peu des cours en général. Et je le referai avec plaisir.

Karim, 4TTi

Institut des Arts et Métiers

CEFA Sud-Luxembourg

Liens

Sur le site de Pierrard

  • ILLEPS : Ecole d’enseignement de promotion sociale