Mercredi 5 Décembre 2012

Dans la peau du jury du festival du film de Virton...

Du 8 au 17 novembre 2012 s’est déroulé le Festival du film de Virton.
Nul besoin de présenter cette manifestation-phare dans notre région.
Comme chaque année, des jeunes issus des principales écoles de Virton sont conviés à tenir le rôle de jury durant cette quinzaine très culturelle.
Deux Pierrardins ont ainsi été amenés à expérimenter cette fonction nouvelle mais difficile de départager les films en compétition.
L’expérience a été unanimement appréciée par ceux-ci, et, malgré le temps qu’ils y ont consacré (ils ont dû assister à près de 15 représentations ..!), ils semblent enchantés par cette activité.

Mais laissons-leur la parole :

Tout d’abord, l’accueil des personnes du festival s’est avéré très positif et constructif pour la suite. En effet, ils nous plongent directement dans l’ambiance du festival. Pour moi, elle était très chaleureuse.
Ensuite, le festival permet de nous mêler à la foule lors d’une réception au restaurant “Le Franklin”. Je me suis rendu compte de la passion qu’éprouvent certaines personnes pour le cinéma. Assez étonnant!
Mais encore, les films diffusés lors des séances nous ouvrent vers d’autres genres de films, des genres inconnus pour ma part. En effet, des films avec une utilisation de la parole très limitée mais avec un fond à la fois surprenant que tragique laissent réfléchir sur des aspects de la vie auxquels on ne pense pas souvent.
En conclusion, le festival m’a permis de me plonger dans un univers que je connaissais un peu ; cependant, je ne connaissais pas tous les aspects d’un festival, et surtout, des gens aussi passionnés de cinéma, depuis leur enfance parfois. Plusieurs films m’ont inspiré et poussé à réfléchir.
Bref, le festival s’est révélé comme une bonne expérience que je réaliserais une seconde fois sans hésiter.

Yann Englebert, 6TTi

Ce fut pour moi une très belle expérience que de participer au festival du film européen de Virton. Durant 10 jours, une trentaine de films dans des styles très différents ont été projetés. Pour ma part, j’en ai vu 17. Certains m’ont déçue, mais beaucoup m’ont plu.
Mais, du pire je n’ai retenu que le meilleur. Ce festival ne m’a pas permis seulement de voir des films, mais j’y ai rencontré de superbes personnes, comme une “collègue juge” de l’ISF, avec qui je garderai volontiers contact.
L’ambiance fut dès le premier jour très chaleureuse, et nous avons été invités, tout le jury de jeunes, à aller manger au « Franklin » à l’occasion de la journée du cinéma belge. Nous avons eu l’occasion de voir et de rencontrer les organisateurs du festival et toute l’équipe qui les entoure pendant cette période, des journalistes, des réalisateurs, et des acteurs, dont un de notre âge. Nous avons eu également eu l’occasion de voir des personnes qui sont des passionnés de cinéma, …
Dans les films que j’ai préférés, je citerai « Ombline » : c’est l’histoire d’une fille appelée Ombline qui se rend compte une fois en prison qu’elle est tombée enceinte. Dans la prison où elle se trouve, il y a un étage nurserie, où les prisonnières peuvent rester avec leur enfant jusqu’à l’âge de 18 mois. Après cet âge, les enfants se verront quitter la prison pour rejoindre soit la famille de la prisonnière soit une famille d’accueil. J’ai trouvé ce film très touchant ; en effet, une histoire avec une maman et son bébé, ensemble 24/24 heures dans un seul et même lieu, et obligés de se séparer après 18 mois ensemble, a fait couler quelques larmes. De plus, je trouve que c’est un film où l’on ne s’ennuie pas, alors que le film est tourné dans un lieu exigu, 2-3 pièces maximum ; il n’y a pas un moment où l’on se demande “quand est-ce que ça bouge un peu “.
Pour conclure, si s’était à recommencer, je le referais avec grand plaisir !

Kimberley Herman, 6TTi

Institut des Arts et Métiers

CEFA Sud-Luxembourg

Liens

Sur le site de Pierrard

  • ILLEPS : Ecole d’enseignement de promotion sociale